HISTORIQUE

La paroisse Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours n’a rien d’une paroisse ordinaire! Elle est plus régionale que territoriale. C’est la première paroisse francophone du diocèse de Hamilton. Ses fidèles proviennent de tous les coins de la région de Hamilton et des environs. À l’instar de leur paroisse, les fidèles de Notre-Dame n’ont rien d’ordinaire.  Parmi eux, on retrouve des pionniers et pionnières qui œuvrent pour le bien-être de leur paroisse depuis sa fondation, en 1961. Certains d’entre eux étaient même déjà là au cours des années 50 alors que la paroisse portait le nom de Saint-Charles-Garnier. Ils y sont toujours. Ils y œuvrent toujours. Au fil des ans, des gens de tous âges, des jeunes familles, des nouveaux arrivants en Ontario en provenance de différents pays francophones, sont venus se joindre à notre paroisse. Ils nous font connaître d’autres cultures et enrichissent la diversité de notre belle paroisse.

unnamed.jpg

L’église Saint-Charles-Garnier : des débuts modestes, des pionniers courageux et tenaces

En 1947, un groupe de catholiques francophones entreprend des démarches auprès du Diocèse de Hamilton en vue d’obtenir la fondation d’une paroisse française dans la ville. Une demande est alors officiellement présentée à Monseigneur Joseph F. Ryan, évêque du diocèse. L’année suivante, ces pionniers organisent plusieurs activités dans le but de recruter les futurs paroissiens et paroissiennes et, en 1950, les organismes francophones de Hamilton forment un comité dont le mandat est de faire avancer le dossier de la future paroisse. Une pétition portant 700 signatures est présentée à Monseigneur Ryan et, en juillet 1951, le diocèse annonce la fondation de la paroisse française qui portera le nom de Paroisse Saint-Charles-Garnier. L’église est située dans une ancienne synagogue au 143, rue Hughson. Le père Wilfred Murphy est nommé curé de la paroisse. 


Les Rédemptoristes de Sainte-Anne-de-Beaupré arrivent dans la paroisse en 1960 pour prendre la relève. Nommé curé en septembre de la même année, le père André Simard, aidé de père Elzéar de l’Étoile, assume la responsabilité de la paroisse.  Saint-Charles-Garnier continue de progresser et le nombre de fidèles augmente. Bien vite, l’espace manque et l’église ne répond plus aux besoins grandissants de la paroisse.

L’église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours : un renouveau porteur d’avenir

L’église change de nom à l’arrivée des Rédemptoristes. C’est en 1863 que le pape Pie IX a demandé que la sainte Vierge soit honorée dans l’église des Pères Rédemptoristes et qu’ils aient pour mission de répandre cette dévotion. C’est ainsi que Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours est devenue leur patronne, et en juillet 1961, avec l’approbation de Monseigneur Ryan, la nouvelle église est mise sous le vocable de Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours. 


Cette même année marque la signature des documents d’achat des terrains à l’angle des rues Cumberland et Blake pour la construction d’une nouvelle église! Une grande maison sur le terrain de la rue Blake servira de presbytère. Grâce à une campagne de souscription mise sur pied par les paroissiens et paroissiennes, avec l’aide des organismes, une somme de 24 000 $ est recueillie et cette somme est suffisante pour obtenir la permission de l’évêché d’entreprendre les travaux de construction. Plusieurs paroissiens et paroissiennes se portent volontaires pour aménager la maison qui deviendra le presbytère. A Noël de cette même année, plus de 750 personnes assistent à la messe de minuit célébrée dans le sous-sol de la nouvelle bâtisse en construction. L’inauguration de l’église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours se fait l’année suivante, en 1962.

2021-02-11_19-51-59_edited.jpg
Père Wilfred Murphy 1 (1).jpg
P%C3%A8re%20Lionel%20Arsenault%203_edite
P%C3%A8re%20Andr%C3%A9%20Simard%202_edit
P%C3%A8re%20Marius%20Huard%205_edited.jp
P%C3%A8re%20Jean-Ren%C3%A9%20Gilbert%204
P%C3%A8re%20Alfred%20Desautel%207_edited
Père Jacques Fortin 8.jpg
P%C3%A8re%20Pierre-Philippe%20Jean-Pierr
P%C3%A8re%20Joseph%20Morin%206_edited.jp
Père Luc Payette 9.jpg
Père Ambroise Tshiaba 11.png
Screen Shot 2021-02-12 at 11.27.24 AM.pn

Voici la liste des curés de notre paroisse, de 1951 à nos jours :
1951 – 1960 Père Wilfred Murphy
De 1960 jusqu’en l’an 2000, les Pères Rédemptoristes se succèdent pour diriger la paroisse Notre-Dame.


1960 – 1967 Père André Simard, C.Ss.R.
1967 – 1972 Père Lionel Arsenault, C.Ss.R.
1972 – 1976 Père Jean-René Gilbert, C.Ss.R.
1976 – 1983 Père Marius Huard, C.Ss.R.
1983 – 1990 Père Joseph Morin, C.Ss.R.
1990 – 1993 Père Alfred Desautel, C.Ss.R.
1993 – 2000 Père Jacques Fortin, C.Ss.R.

De 2001 à nos jours, des prêtres du Diocèse de Hamilton dirigent tour à tour la paroisse.


2001 – 2007 Père Luc Payette
2007 – 2013 Père Pierre-Philippe Jean-Pierre

2013 – 2019 Père Ambroise Tshiaba
2019 à nos jours Père Lourdy Dorismond, omi

1993 – 2000 Père Jacques Fortin, C.Ss.R.

Au cours de cette période, plusieurs grands projets furent réalisés grâce à l’esprit d’initiative de père
Jacques Fortin. Son habileté à motiver les gens autour de lui a rendu possibles plusieurs grandes
réalisations, pour le plus grand bien de la paroisse Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours et de ses
paroissiens et paroissiennes. Citons d’abord l’achat d’un orgue Casavant, en 1994, par l’entremise de M.
Jean-Guy Dubé de Burlington. Plusieurs organismes francophones de Hamilton avaient généreusement
accepté de fournir une aide financière à cet important projet. L’acquisition de l’orgue fut soulignée par
un rassemblement de toute la paroisse. L’acquisition de l’orgue fut soulignée par une grande fête paroissiale : une messe d’action de grâces avec bénédiction de l’orgue par Monseigneur Anthony Tonnos, évêque de Hamilton, un très beau concert d’orgue donné par Louise Boucher, Lucie Desrochers et le maire de Hamilton, Bob Morrow, le tout couronné d’un banquet dans la salle paroissiale. Au cours de la mission de père Jacques, plusieurs
projets d’aménagement des lieux furent complétés : le recouvrement d’asphalte du stationnement, la
clôture délimitant le terrain, le toit de l’église, l’installation d’un ascenseur dans l’église, toujours avec la
participation de paroissiens hors-pairs et dévoués qui ont laissé leur marque à Notre-Dame.

2001 – 2007 Père Luc Payette

 

Le père Luc Payette du Diocèse de Hamilton devient curé de la paroisse en 2001. Déjà, notre paroisse a
cinquante ans et une grande fête est organisée à l’automne de la même année. Toute la francophonie
de Hamilton et des environs y participe.  


Peu avant la fin de la mission de père Jacques Fortin, certains de nos fidèles, membres actifs de la
Francophonie de la région de Hamilton, avaient mis sur pied un comité, dirigé par Roger Paquette, qui

s’occupait d’accumuler des fonds pour l’obtention d’un centre d’accueil francophone pour personnes
âgées à Hamilton. Le projet ayant malheureusement été annulé en raison d’un changement au niveau
du gouvernement, les fonds représentant les contributions des paroissiens et paroissiennes ainsi que les
profits de nombreuses activités furent remis à la paroisse.  Grâce à ces fonds (200 000 $), plusieurs
projets de rénovation et d’entretien de l’église furent réalisés au début des années 2000. La paroisse
reçut également un don du Club Richelieu de Hamilton (42 000 $) et c’est en 2005 que l’inauguration de
la salle paroissiale aménagée au sous-sol de l’église fut célébrée avec la participation de monseigneur
Bergie du Diocèse de Hamilton.

2007 – 2013 Père Pierre-Philippe Jean-Pierre

Père Pierre-Philippe Jean-Pierre, originaire d’Haïti, a été nommé curé de notre paroisse en 2007. Au cours de sa mission à Notre-Dame, la paroisse a accueilli de nombreux paroissiens et paroissiennes d’Haïti qui sont venus habiter au Canada à la suite de changements dans les lois sur l’immigration aux États-Unis et, en 2010, en raison du séisme qui a ravagé leur pays. 


En 2008, père Archange Kébé, également originaire d’Haïti, quitte un ministère à Montréal pour venir aider père Philippe à titre de prêtre adjoint.


Dans un objectif de justice sociale, notre paroisse crée au cours de cette même année une collaboration avec Le Bon Berger. Elle crée un espace dépannage pour les vêtements et divers articles au sous-sol du presbytère. Puis, le Bon Berger de Hamilton (Good Shepherd) demande l’aide du groupe pour servir des repas une fois par semaine.  Depuis ce temps, une quinzaine de bénévoles continuent d’aider à la préparation et au service d’un repas chaud aux personnes dans le besoin. Une belle façon d’offrir un peu de réconfort au nom de Jésus, le Bon Berger!


À la suite du séisme en Haïti en 2010, Mgr Tonnos autorise un projet d’aide à la population du village de Croix-des-Bouquets à l’ouest de Port-au-Prince, en Haïti. Plusieurs paroissiens et paroissiennes répondent à l’appel de père Philippe et participent à un programme d’aide à l’éducation, permettant à un grand nombre de jeunes de fréquenter l’école. Certains des fonds collectés sont également dirigés à la reconstruction de l’église Notre-Dame-du-Rosaire, au jumelage d’écoles avec nos écoles de Hamilton et,en 2012, à la construction de plusieurs petites maisons.  Le programme parrainé au départ par notre paroisse se poursuit sous la gestion du Diocèse de Hamilton depuis la fin de l’année 2020. 

 

60 ans, 1961-2011 - Le 60e anniversaire de la paroisse est souligné par une messe d’Action de grâce célébrée par Monseigneur Douglas Crosby, évêque du Diocèse, suivie d’un banquet d’anniversaire à la salle paroissiale.     

2013 – 2019 Père Ambroise Tshiaba    

            
C’est en 2013 que Père Ambroise Tshiaba est nommé curé de notre paroisse. Cette mission s’est poursuivie jusqu’en juin 2019, alors que son rôle a changé et qu’il est resté à Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours à titre de vicaire jusqu’en 2020.

 
La paroisse change au fil des ans. D’autres communautés culturelles viennent, tour à tour, se joindre à nous. Des familles africaines venues du Congo, du Cameroun, de Rwanda, de la Côte d’Ivoire, du Burundi, du Burkina Faso et autres lieux apportent un renouveau culturel intéressant. Une nouvelle réalité qui offre une expérience de vivre-ensemble au centre de laquelle la foi catholique est le commun dénominateur, le fil invisible qui unit les personnes et les familles les unes aux autres.  Afin de faciliter les rencontres entre paroissiens, père Ambroise a instauré les cafés-rencontres du dimanche matin.  Une belle initiative qui continue de porter fruits et permet de commencer la semaine sur une note amicale.

2019 à nos jours Père Lourdy Dorismond, omi

En juin 2019, père Lourdy Dorismond, missionnaire Oblat de Marie-Immaculée, est devenu curé de la paroisse Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours. Avec lui, un vent de changement a soufflé sur la paroisse. Homme d’action par excellence, les défis qui l’attendaient étaient très évidents et importants : il fallait rénover certaines parties du presbytère et de l’église, refaire la peinture, réaménager le chœur, faire des réparations dans la pouponnière et la sacristie et réparer deux sections du toit de l’église.  Grâce à une équipe paroissiale de bénévoles possédant l’expertise nécessaire dans plusieurs domaines, un énorme travail a été réalisé en peu de temps. 


Au début de sa mission, père Dorismond a organisé des séances de formation pour les personnes qui participent activement à la bonne marche de la paroisse. Le comité liturgique, le conseil pastoral et le conseil pour les affaires économiques furent mis sur pied en septembre 2019. Pour l’assister dans l’accomplissement de sa mission, père Dorismond bénéficie également de l’aide précieuse de père Archange Kébé, aumônier hospitalier depuis plusieurs années à l’hôpital palliatif St, Peter’s de Hamilton et de Sœur Lorraine Rival, religieuse de la Congrégation des Sœurs de Sainte-Anne. Sœur Lorraine gère le secrétariat de la paroisse et s’occupe du déroulement des célébrations liturgiques et des sacrements. 


Sous l’inspiration de Père Dorismond, le début de l’année 2020, a vu une nouvelle tradition instaurée dans notre paroisse. Puisque l’Épiphanie symbolise la manifestation de Jésus à toutes les nations, une grande fête multiculturelle fut organisée pour le dimanche 5 janvier 2020. Toutes les communautés culturelles de notre paroisse y étaient représentées.  Ce fut un moment de grâce, car cet événement inoubliable haut en couleurs sera un événement annuel. 


Toujours au cours de l’année 2020 et malgré la crise sanitaire liée à la Covid-19, notre paroisse a lancé la campagne diocésaine Un seul cœur, un seul esprit. Le lancement officiel de cette campagne de collecte de fonds eut lieu le 27 septembre 2020 dans le cadre d’une messe spéciale célébrée par père Dorismond et suivie d’une rencontre de tous les bénévoles de la campagne.


En ce début d’année 2021, tous les espoirs sont permis grâce à cette campagne diocésaine qui permettra à notre paroisse d’avoir les fonds nécessaires à la réalisation de plusieurs projets importants. Ensemble, engageons-nous à contribuer pour faire de notre paroisse un lieu rénové et accueillant, un phare qui appelle les fidèles à suivre le Christ par une vie de foi, d’espérance et de charité.